Navigation – Plan du site
Publications de 2004

Poitrenaud R., 2004, Ressources et développement durable, PEMF, Coll : Un œil sur, Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes). 104 p.

Vincent Herbert

Texte intégral

1L’ensemble est complété d’une annexe, présentant, sous forme de tableaux, des données statistiques des produits présentés dans l’ouvrage, et d’un léger glossaire. Signalons également que les illustrations, notamment les nombreux crédits photographiques, sont de qualité et choisies à bon escient. Elles complètent le commentaire en présentant des faits concrets et immédiatement identifiables dans le paysage. De même, les encadrés, montrant des exemples localisés ou thématiques, apportent un aspect pratique au commentaire (les exemples ne manquent pas: le Creusot p. 29, le sel en France, au Moyen Age p. 37, le pétrole et la guerre p. 47…).

2Mais ces bonnes dispositions, illustrées par une question très intéressante (p. 80, Le développement durable : espoir ou utopie ?), ne cachent-elles pas certaines faiblesses, dues, pour l’essentiel, au format —trop synthétique— de l’ouvrage? En un mot, l’arbre ne cache-t-il pas la forêt?

3En effet, le danger provient du fait même que cet ouvrage soit destiné à un public non averti. Aussi, certains éléments, par manque de précision, peuvent conduire à de nombreuses confusions. Ce fait peut être d’autant plus gênant que ce livre est utilisé comme support pédagogique par un enseignant non spécialisé dans le développement durable. Il nous semble donc nécessaire de rectifier certaines "imprécisions" ou omissions.En premier lieu, il convient de souligner que, malgré un souci de définitions, ces dernières restent souvent incomplètes. Dans l’ensemble, le glossaire s’avère ainsi très incomplet, voire inutile. Certaines notions auraient mérité d’être mentionnées : pour exemple, citons le mille, distance marine utilisée (p. 64), et trop souvent assimilée au mile britannique. Pour ne reprendre que le premier mot du glossaire, la définition de l’aquaculture demande un minimum de précision, comme, par exemple, le fait que cette activité ne se cantonne pas à des bassins, mais s’opère aussi sous forme de parcs ou en milieu ouvert (estran). Ce manque est d’autant plus regrettable que l’auteur signale la pratique en fermes d’élevage ! (Photographie p. 87).

4De même, dans le commentaire principal, le secteur aquacole suffit à illustrer nos propos.

5L’activité (p. 64), présentée en 4 lignes, aurait mérité un mot sur les problèmes de déforestation de la mangrove en milieu tropical, et de pollution en milieu côtier. C’est un bel exemple de compromis, entre apport financier (développement de cultures exportatrices) et environnement (milieu biologique très productif), pour de nombreux pays en développement.

6De façon plus globale, et on touche ici une des bases de l’ouvrage, c’est la question de la définition des ressources naturelles qui peut être remise en question. La diversité des ressources (p. 8) est présentée de façon confuse : la définition de ressources naturelles n’est pas convaincante. Les ressources minières ne sont-elles pas des ressources naturelles ?

7Enfin, dans le cadre d’une problématique qui semble orientée vers les pays en développement, le thème de la colonisation (abordé p. 31), ne distingue aucunement les différents types, notamment la colonisation de peuplement ou la colonisation d’exploitation… Cela entraîne une généralisation trop hâtive, voire dangereuse de ce fait historique complexe et sensible !... Il est également fait allusion au "colonialisme économique", en toute fin d’ouvrage (p. 93)… Cela nous conduit à signaler les nombreuses répétitions thématiques, dont l’illustration la plus frappante reste la description de deux encadrés, à 22 pages d’intervalle, qui présentent le même titre (p. 45 et p. 67 : Le charbon en France) !

8Sur le fond, certains choix peuvent également prêter à discussion, dans la mesure où cet ouvrage reste, a priori, destiné à des néophytes. Le fait de débuter par la notion de besoin, en intégrant la pyramide de Maslow peut porter à confusion, d’autant plus que l’auteur précise lui-même que «La notion de besoins vitaux est controversée» (p. 6). N’aurait-il pas été préférable de consacrer ces deux pages aux principes énoncés dans l’agenda 21, mentionné tardivement et succinctement en conclusion (p. 93) ? C’est  tout de même une clé importante qui aide à la compréhension des principes du développement durable ! De même, le fameux triangle très pédagogique, qui présente les interrelations entre Economie, Ecologie et Social n’apparaît pas ! Davantage que la pyramide de Maslow, il permettrait une compréhension plus poussée des relations qui unissent les différents acteurs et leurs intérêts dans le cadre d’un éventuel développement durable !

9Enfin, mentionnant Rostow, qui n’est pas cité, mais dont les idées sont généreusement reprises pp. 12 et 13 (Les étapes du développement et Les voies du développement). De nouveau, la présentation de ces principes de développement reste incomplète si l’on ne relativise pas cette approche qui est également contestée : il aurait été intéressant de signaler que les étapes du développement ont été éprouvées par les pays industriels actuels dans un autre contexte, à une autre époque… A ce sujet, il est à noter qu’il n’y a aucune référence bibliographique ni statistique : elles auraient pu remplacer avantageusement l’index…Pour conclure, il semble que la problématique, aussi noble soit-elle, ait été trop ambitieuse, au regard du format de l’édition. L’ensemble donne malheureusement une sensation de "fourre-tout", à l’image de la thématique eau ! Cette dernière est résumée en une page et demie (thématique Le cycle des ressources, pp. 34-35) ; n’est-ce pas trop peu lorsque l’on traite de ressources et de développement durable ? De même, assimiler la crise de la pêche à la PCP (Politique Commune de la Pêche) reste simplificateur et peut être dangereux (p. 64) ! L’ensemble de la question aurait mérité un développement plus poussé, mais le format était incompatible avec la problématique ! Une solution aurait peut-être consisté à concentrer la question sur un seul aspect : par exemple, les relations nord-sud, dans le cadre du développement durable, auraient largement pu fournir les 100 pages demandés par l’éditeur. Malheureusement, et malgré les efforts iconographiques, il s’agit d’un œil – trop lointain-  sur le développement durable…

Haut de page

Table des illustrations

URL http://developpementdurable.revues.org/docannexe/image/1397/img-1.png
Fichier image/png, 5,3k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Vincent Herbert, « Poitrenaud R., 2004, Ressources et développement durable, PEMF, Coll : Un œil sur, Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes). 104 p. », Développement durable et territoires [En ligne], Lectures (2002-2010), Publications de 2004, mis en ligne le 07 octobre 2005, consulté le 18 novembre 2017. URL : http://developpementdurable.revues.org/1397

Haut de page

Auteur

Vincent Herbert

Vincent Herbert est Maître de Conférences, Géographie, ULCO, vincent.herbert@univ-littoral.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Développement Durable et Territoires est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Association Développement durable et territoires
  • Logo Université Lille1
  • Logo Ceraps
  • Logo Clerse
  • Logo Tves
  • Logo Asrdlf
  • Logo Vertigo
  • Revues.org