Navigation – Plan du site
Publications de 2006

Gérard Granier et Yvette Veyret, 2006, Développement durable. Quels enjeux géographiques ? Dossier n°8053, La Documentation Photographique, La Documentation Française, 63 p.

Valérie Morel

Texte intégral

1Les publications de La Documentation Photographique constituent un registre singulier de la production éditoriale en géographie par la fonction qu’elles occupent dans le paysage des publications à vocation pédagogique. Les dossiers de La Documentation Photographique offrent non seulement aux enseignants une documentation variée (photographies, statistiques, cartes…) mais aussi font repère et donnent direction pour mieux appréhender les dimensions disciplinaires.

2Le développement durable, tout le monde en parle et le concept fait débat ! Face à la multiplication des discours scientifiques, politiques, à la médiatisation croissante et au développement du corpus théorique dont est l’objet le développement durable, la réflexion offerte par Gérard Granier, Inspecteur Pédagogique Régionale histoire et géographie de l’Académie de Rouen et Yvette Veyret, Professeure de Géographie à l’Université de Paris X, donne un éclairage disciplinaire au développement durable.

3L’objectif de l’ouvrage est de proposer une lecture géographique du développement durable destinée à un public souhaitant comprendre ses dimensions géographiques et en particulier à ceux qui doivent l’enseigner. Pour répondre à cet objectif, l’ouvrage est organisé en deux grandes parties. La première partie (pages 1 à 16) fait le point sur la question et rapporte les principaux temps de la construction de ce concept encore flou et évolutif. Elle traite de la question du développement durable en apportant des éléments de définition, en retraçant l’histoire de cette notion et les enjeux de son application. La seconde partie (pages 17 à 63) aborde des exemples et propose 23 double-pages organisées en 4 thèmes : Quels besoins pour les hommes ? Quel cadre de vie ? Quelle exploitation des ressources ? Produire et consommer autrement ? Des exemples variés notamment dans le domaine des ressources naturelles, des énergies, de l’environnement, de l’agriculture, de l’urbanisme, des inégalités… permettent de souligner non seulement la diversité des échelles d’analyse mais aussi la diversité des acteurs impliqués dans le processus.

4Dans la première partie, les auteurs partent d’une mise en perspective historique amorcée depuis le XIXème siècle et rappellent des définitions clés (développement durable, principe de précaution, principe pollueur-payeur…). Puis ils retracent le moment singulier que fut le Sommet de la Terre de Rio de Janeiro, lors la Conférence des Nations Unis sur l’environnement et le développement en 1992 et émettent des réserves quant à l’application des engagements arrêtés par les Etats signataires du Sommet de la Terre. Ils ouvrent notamment la réflexion sur la mise en place du volet social du développement durable. Le développement durable est souvent porté par le constat d’une dégradation par les sociétés de la nature (eau, air, ressource…), approche très médiatique, en oubliant d’aborder, parfois sciemment, les enjeux sociaux et notamment l’équité sociale portée par le développement durable. Les auteurs poursuivent leur analyse nuancée par la difficulté de suivre la mise en place du processus du développement durable. Non pas en raison de l’absence d’indicateurs de suivi, ces derniers sont multiples et variés (IDH, PIB, IPH), mais en raison de leur efficience et des questions qu’ils soulèvent en termes d’échelles spatiales et temporelles d’analyse. Yvette Veyret et Gérard Granier poursuivent en évoquant les difficultés à articuler les échelles. En mettant en exergue une crise planétaire, les organismes internationaux ont proposé des réponses à l’échelle planétaire qu’ils veulent transposables. Les auteurs dénoncent la faible efficacité des modèles uniques. Les questions doivent être posées et analysées à différentes échelles. Les Etats et les organisations internationales ne sont pas les seuls garants de la mise en œuvre du développement durable. L’implication de l’individu s’impose. Cette première partie s’achève en traitant de la spécificité des pays en développement. Pour ces derniers la satisfaction des besoins premiers reste encore la priorité et le développement durable apparaît souvent comme une idée venue du Nord riche. Les auteurs affirment que le développement durable est incompatible avec la pauvreté et soulignent qu’on ne peut également porter (voire transférer) un modèle unique dans le monde en développement trop souvent impulsé par les pays du Nord. Le développement durable passe donc par la réduction des inégalités entre pays riches et pays pauvres.

5La deuxième partie intitulée « thèmes & documents » développe des exemples variés et originaux et aide à mieux cerner le développement durable dans toute sa complexité géographique. Le lecteur pourra se rendre compte non seulement de la complexité spatiale portée par le questionnement sur le développement durable mais aussi de la diversité des acteurs impliqués aux intérêts parfois divergents. Nombre d’exemples mettent l’accent sur l’existence d’inégalités à différentes échelles et offrent la perspective du développement durable comme moyen d’action et de réduction des ces inégalités.

6Si le développement durable a été érigé au rang de cause planétaire suite au Sommet de la Terre, en revanche sa mise en œuvre doit se faire en articulant les échelles et en privilégiant l’échelle locale, en incitant les collectivités locales a élaborer des actions sous la forme d’un agenda 21. Cette échelle d’application rend plus concrète et plus opérationnelle la notion complexe qu’est le développement durable.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Valérie Morel, « Gérard Granier et Yvette Veyret, 2006, Développement durable. Quels enjeux géographiques ? Dossier n°8053, La Documentation Photographique, La Documentation Française, 63 p. », Développement durable et territoires [En ligne], Lectures (2002-2010), Publications de 2006, mis en ligne le 14 février 2008, consulté le 18 août 2017. URL : http://developpementdurable.revues.org/4813

Haut de page

Auteur

Valérie Morel

Valérie Morel est maître de conférences en géographie à l’Université d’Artois et mène ses recherches au sein du laboratoire «Dynamique des réseaux et des territoires».

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Développement Durable et Territoires est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Association Développement durable et territoires
  • Logo Université Lille1
  • Logo Ceraps
  • Logo Clerse
  • Logo Tves
  • Logo Asrdlf
  • Logo Vertigo
  • Revues.org