Navigation – Plan du site
Publications de 2006

Xavier Poux (coord.), 2006, Agriculture, environnement et territoires. Quatre scénarios à l’horizon 2025, Paris, La documentation Française, 222 p.

Florence Cantrelle

Texte intégral

1Comment les relations agriculture/environnement vont-elles évoluer à l’avenir ? L’ouvrage coordonné par Xavier POUX, rend compte du travail mené par le Groupe de la Bussière, composé d’acteurs de terrain, de scientifiques de diverses disciplines et de membres des différents ministères mandataires. L’exercice, à l’initiative du Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche et des Affaires rurales, du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD) et du Centre National pour l’Aménagement des Structures des Exploitations Agricoles (CNASEA), vise à animer et enrichir les réflexions sur les relations entre agriculture et environnement. Il s’inscrit dans un contexte de montée en puissance de l’intérêt porté à l’égard de ce dernier. En tant que prospective, il pose surtout la question de l’évolution de ces relations, au regard de celles de l’agriculture d’un côté et des demandes sociales en environnement de l’autre, et la question des conséquences probables de ces évolutions. Enfin, il vise à guider les acteurs du monde agricole en envisageant les futurs possibles dans la prise en compte « responsable » de l’environnement dans l’agriculture.

2L’analyse rétrospective, préalable nécessaire à toute prospective, correspond au travail préparatoire du Groupe de la Bussière pour cet exercice. La première partie de l’ouvrage consiste donc à dresser l’historique des relations entre agriculture et environnement. Chaque chapitre reprend une période clé de ces relations sous le même angle : leur évolution politique, structurelle puis sociale. C’est la rencontre progressive des deux « mondes », menant aujourd’hui à leur coopération, qui nous est retranscrite ici. Un arrêt sur image est fait pour les années 1960, 1985 et 2005, considérées comme années charnières de leurs relations. Sont alors décrits tour à tour la nature des systèmes agraires, l’état des écosystèmes ainsi que la nature du système de régulation. Cette partie chronologique est élaborée de manière très méthodique et la démarche de recueil de données très clairement expliquée.

3La seconde partie de l’ouvrage présente des scénarii probables de l’évolution des relations entre agriculture et environnement, assez contrastés pour qu’ils soient discutables. Une attention particulière a été portée pour que chaque scénario englobe toutes les dimensions de la régulation des relations agriculture/environnement. L’exercice de prospective consiste en fait à anticiper à partir de données disponibles à un moment donné, les différentes facettes possibles d’un phénomène dans l’avenir, afin d’aider à la décision. Chaque scénario est alors détaillé, là encore sur le même schéma à chaque fois : d’abord dans les grandes lignes, puis le cheminement de 2005 à 2025, suivi d’un arrêt sur image du système de régulation, de la forme des systèmes agraires et de l’état de l’environnement en 2025. Sont alors envisagées tour à tour une France des filières, une agriculture duale, une Europe des régions ou encore une Agriculture hautement environnementale.

4Par exemple, dans le cas de figure d’une Agriculture hautement environnementale, les attentes environnementales font pression sur les décisions économiques et politiques de l’Europe, réconciliant considérations économiques, sociales et environnementales. Basé sur l’agriculture biologique, ce modèle améliorerait par exemple la situation des ressources et risques naturels, des variétés domestiques, et inciterait à des interventions plus ciblées.

5Que tirer de ces scénarii ? Plusieurs analyses sont possibles, expliquées dans une partie concluante de l’ouvrage. Il en ressort principalement qu’on ne peut considérer chaque type d’acteur et de même, chaque type de politique publique, indépendamment des autres. Traiter des relations agriculture et environnement, c’est également prendre en compte toutes les dimensions de la société. Ainsi, chaque scénario repose sur un modèle sociopolitique différent, sur un objectif prioritaire et des risques de nature différente, sur une articulation différente des dimensions environnementales, agricoles et territoriales, sur un dispositif de mesures, d’outils et budgétaire différents… Enfin, et ceci montre toute l’actualité de cette étude, aucun scénario n’évoque une continuation de la politique agricole commune à l’horizon 2025.

6Il est regrettable que la notion de « territoires » soit mise en avant dans le titre de l’ouvrage sans être abordé plus profondément. A première vue, elle ne représente qu’un des thèmes transversaux aux deux objets centraux de l’étude, illustrée par la distinction quasi-permanente dans l’analyse des relations agriculture/environnement entre régions ou systèmes agraires. Néanmoins, sa mise en avant dans le titre vise sans doute à montrer la nécessité de considérer les caractéristiques propres à chaque territoire dans la mise en œuvre de politiques environnementales.

7Au travers de cet ouvrage ressort finalement l’intérêt d’adosser le pouvoir décisionnel à un tel type d’exercice, tant la prospective permet, à partir des acquis du passé et de la situation actuelle, d’envisager le futur comme un ensemble de possibilités, dont aucune n’est plus négligeable que l’autre. En effet, chaque scénario est plausible à sa manière, mais il est clair que l’avenir ne ressemblera à aucun d’entre eux exactement. La prospective consiste tout simplement en une base de travail pour aller plus loin dans la réflexion…

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Florence Cantrelle, « Xavier Poux (coord.), 2006, Agriculture, environnement et territoires. Quatre scénarios à l’horizon 2025, Paris, La documentation Française, 222 p. », Développement durable et territoires [En ligne], Lectures (2002-2010), Publications de 2006, mis en ligne le 16 octobre 2008, consulté le 27 avril 2017. URL : http://developpementdurable.revues.org/6632

Haut de page

Auteur

Florence Cantrelle

Florence Cantrelle est diplômée d’une maîtrise de sociologie et étudiante en Master « Conception de projets en écodéveloppement » à l’Université des Sciences et Technologies de Lille.

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Développement Durable et Territoires est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Association Développement durable et territoires
  • Logo Université Lille1
  • Logo Ceraps
  • Logo Clerse
  • Logo Tves
  • Logo Asrdlf
  • Logo Vertigo
  • Revues.org