Navigation – Plan du site
Publications de 2008

Zoé Vaillant, 2008, La Réunion, Koman i lé ? Territoires, santé, société. PUF, Le Monde, partage du savoir, 253 p.

Valérie Morel

Texte intégral

1Fruit d’une thèse de géographie, cet ouvrage, lauréat de la 10ème édition du Prix le Monde de la Recherche Universitaire, offre une réflexion originale sur les processus socio-territoriaux de production de la santé sur l’Ile de la Réunion et cherche à savoir en quoi le fait de vivre ici ou là peut contribuer à dégrader ou à améliorer la santé. La réflexion proposée imbrique des échelles d’analyse fines ; quartiers et lieux de vie sont pertinemment questionnés. Zoé Vaillant, par ce travail minutieux, offre au lecteur de nouvelles perspectives en géographie de la santé et renouvelle l’approche du terrain pour le géographe en donnant une place particulière à l’observation participante. Son immersion complète dans deux quartiers de la Réunion, quartiers de Ravine Daniel sur les hauts de Saint-Paul, et Rivières des Galets dans la banlieue du Port, pose la responsabilité du chercheur comme révélateur et porteur sur la scène publique de la parole de ceux qui n’en n’ont pas ou plus.

2Le titre « La Réunion,  koman i lé ? », équivalent créole de « comment ça va ? » est nourri par les trois mots clefs suivants « santé, territoire, société ». La réflexion sur la santé n’est pas abordée au sens d’une géographie des pathologies ou du système de soins mais à travers le ressenti du « malaise » de la population et du « sentiment de soi » que l’ouvrage s’attache à faire émerger par l’analyse du territoire et de ses diverses configurations et par la construction sociale des espaces publics et des espaces privés qui y sont associés.

3La question posée est celle des « processus territorialisés de production de la santé » (p. 2), la santé étant ici comprise comme une production politique, liée « à la vie en société régie par des rapports de pouvoir » (p. 2). Zoé Vaillant s’est attachée à montrer comment, au-delà des seules disparités sociales, le quartier construit de la santé. Ce travail révèle pleinement l’importance et le jeu des réseaux sociaux que ces derniers soient des réseaux de connaissances, de liens ou encore de solidarité.

4Une entrée géohistorique de l’espace réunionnais insistant sur les héritages encore perceptibles parmi les populations : l’esclavage et son abolition, les étapes migratoires, les contrastes socio-spatiaux, les impasses du développement de l’île, les échecs du système scolaire, nous est proposée comme clé d’analyse. Les deux quartiers, Rivière des Galets et Ravine Daniel, sont porteurs de ces difficultés accumulées qui s’ajoutent à la pauvreté et à l’exclusion sociale habituellement décrites par des indicateurs statistiques. Le travail de Zoé Vaillant trouve son originalité et sa richesse précisément en  ce que ne révèlent pas ces outils habituels. Le matériau empirique mobilisé dans cette analyse est nourri des extraits d’entretiens ou de conversation, des récits de moments de vie et de nombreuses anecdotes, systématiquement encadrées et mises en perspective. On y côtoie des femmes et des hommes désocialisés, des jeunes et des associations d’habitants dans des lieux variés comme le rond kour (cour de maison), espace domestique de rencontre pour les femmes, la boutik (débits de boisson), élément central de la vie de ces quartiers pour les hommes. Le quartier est ici caractérisé comme un espace « d’enchevêtrements et d’ambiguïtés relationnelles » (p. 89) où « l’interconnaissance localisée » (p. 90) est omniprésente.

5Dans son ouvrage, Zoé Vaillant montre comment l’accès à la santé, dans une situation où l’offre de soins est complète (système proche de celui de la métropole), reste problématique. Elle met en avant toutes les difficultés de la lutte contre l’alcoolisme et tous les enjeux sociaux que l’alcoolisme révèle (sociabilité, exclusion...). L’analyse du jeu d’acteurs des personnels de santé ou des services sociaux est sans faux-semblants. Les faits de santé ne sont intelligibles qu’avec la prise en compte de la construction territoriale complexe présentée dans les premiers temps de l’analyse, difficilement accessibles et non révélés par les indicateurs classiques de la statistique. La santé apparaît ici comme un fait social à part entière, à la fois produit par les territoires et contribuant à les construire. L’existence de territoires de santé est ainsi mise en évidence : on n’est pas malade de la même façon, on se soigne différemment selon l’espace dans lequel on vit. De plus, la réflexion dépasse largement cette problématique de la santé et permet d’aborder la construction territoriale des sociétés localisées, comme c’est le cas, par exemple, avec les différences très marquées de spatialité entre les hommes et les femmes. Ici le lieu prend un sens tout particulier.

6Zoé Vaillant pousse son exercice d’analyse jusqu’à porter un regard analytique sur sa présence – en tant que chercheuse – et sur le rôle de révélateur de besoins qu’elle a pu jouer dans ces deux quartiers. Ce livre ouvre la réflexion sur le rôle social du chercheur dans des espaces où la parole est rare non seulement entre les habitants, entre les femmes et les hommes mais également difficile avec les interlocuteurs de la santé et les acteurs institutionnels du territoire.  

Haut de page

Table des illustrations

URL http://developpementdurable.revues.org/docannexe/image/8266/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Valérie Morel, « Zoé Vaillant, 2008, La Réunion, Koman i lé ? Territoires, santé, société. PUF, Le Monde, partage du savoir, 253 p.  », Développement durable et territoires [En ligne], Lectures (2002-2010), Publications de 2008, mis en ligne le 24 février 2010, consulté le 26 mai 2017. URL : http://developpementdurable.revues.org/8266

Haut de page

Auteur

Valérie Morel

Valérie Morel est géographe, maître de conférences à l’Université d’Artois et actuellement en délégation au Centre IRD-Cayenne au laboratoire GEMI (UR IRD 165 ou UMR CNRS-IRD 2724), Laboratoire EA 2468 Dynamiques des réseaux et des territoires (DYRT), PRES Université Lille Nord de France, valerie.morel@univ-artois.fr / valerie.morel@ird.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Développement Durable et Territoires est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Association Développement durable et territoires
  • Logo Université Lille1
  • Logo Ceraps
  • Logo Clerse
  • Logo Tves
  • Logo Asrdlf
  • Logo Vertigo
  • Revues.org