Navigation – Plan du site

Éditorial

Ces derniers mois, la revue Développement Durable et Territoires a connu une effervescence importante liée à plusieurs événements. Tout d’abord, le comité de rédaction et, dans une moindre mesure le comité d’orientation, ont été renouvelés pour intégrer de nouveaux membres et donner ainsi un nouveau souffle à la revue. En parallèle, nous avons reçu un nombre conséquent de propositions spontanées de dossiers thématiques qui vont permettre d’alimenter les publications dans les mois et années à venir.

L’ouverture du comité de rédaction a permis d’accueillir 9 nouveaux membres, afin notamment de diversifier les profils du comité de rédaction et de permettre de rééquilibrer les représentations disciplinaires et thématiques vers des disciplines peu ou pas représentées jusqu’ici (sociologie, science politique, histoire, droit public) et vers des domaines de spécialité encore peu présents (perception des risques environnementaux, analyse de la dialectique expert-profane dans la gestion des politiques publiques du DD, lecture historique des paysages, etc.). Dans le même temps, les disciplines déjà fortement présentes au sein du comité de rédaction (économie, géographie et aménagement) ont été en partie confortées par l’accueil de nouveaux membres. Dans cette nouvelle configuration, le comité de rédaction s’étoffe avec l’arrivée de Christelle Audouit (ingénieure de recherche en géographie-aménagement, TVES, Université Lille 1), François Benchendikh (Maître de Conférences en droit public, CERAPS, Sciences Po Lille), Antonio Dos Santos (doctorant en sociologie, CLERSE, Université Lille 1), Hervé Flanquart (Maître de Conférences en sociologie, TVES, Université du Littoral Côte d’Opale), Rhoda Fofack (doctorante en sociologie, LADYSS, Université Paris Ouest Nanterre La Défense), Géraldine Froger (Maître de Conférences HDR en économie, CEMOTEV, Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines), Lucie Morère (doctorante en géographie, TVES, Université Lille 1), Odile Parsis-Barubé (Maître de Conférences HDR en histoire contemporaine, Université Lille 3) et Thomas Perrin (Maître de Conférences en aménagement de l’espace et urbanisme, TVES, Université Lille 1). En contrepartie, nous saluons le départ de Cyril Decouzon (ingénieur d’études, CLERSE, Université Lille 1) qui était en charge de la rubrique « Point de vue », désormais coordonnée par Leslie Carnoye (doctorante en économie, CLERSE, Université Lille 1). Jérôme Longuépée (Maître de conférences en économie et gestion, LEM, Université d’Artois) et Benoit Lallau (Maître de Conférences en économie, CLERSE, Université Lille 1) ont également quitté le comité de rédaction. Merci à tous trois pour leur investissement dans la revue au fil de toutes ces années !

Au sein du comité d’orientation, Evelyne Lemercier nous quitte en raison de son départ en retraite mais elle est désormais remplacée par Marie-Flore Mattei (PUCA). Nos vœux pour une retraite réussie l’accompagnent. David Moulin (ENRx) et Gérard Dechy (APES) rejoignent également le comité d’orientation. Bienvenue à chacun d’entre eux !

Ces changements dans la gouvernance de la revue sont d’autant mieux accueillis que nous avons récemment reçu plusieurs propositions spontanées de dossiers thématiques et nous avons sélectionné plusieurs d’entre eux dans la perspective de publications futures, prévues à partir de 2016. Un dossier sur l’analyse institutionnelle des paiements pour services environnementaux a fait l’objet d’un appel à contributions avant l’été. Les résumés reçus pour ce dossier, coordonné par Géraldine Froger (CEMOTEV, Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines), Philippe Méral (UMR GRED, IRD, Montpellier) et Roldan Muradian (CIDIN Radboud University, Nijmegen, Pays-Bas) ont été sélectionnés et les auteurs doivent transmettre leurs contributions complètes pour le 15 janvier 2015.

Un dossier sur les modalités de qualification et de gestion des ressources naturelles, coordonné par Thomas Debril et Gaël Plumecocq (tous deux de l’UMR AGIR de l’INRA de Toulouse), épaulés par Olivier Petit (CLERSE, Université d’Artois, Arras), est également programmé. Un appel à textes a été lancé en ce sens (lien vers l’appel). Les propositions de contributions sont attendues pour le 17 novembre 2014. Un autre appel à textes a été lancé fin septembre 2014 ayant pour thème L’adaptation en tension.Horizons de recherche en sciences sociales autour de la question environnementale. Coordonné par un collectif de chercheurs réunis autour de Julien Rebotier (Laboratoire SET, CNRS, Pau), les propositions sont attendues pour le 1er décembre 2014 au plus tard (lien vers l’appel). Enfin, d’autres dossiers thématiques sont programmés, notamment à la suite de la journée d’études que l’association Développement Durable et Territoires a organisé pour le compte du Conseil Régional Nord-Pas de Calais le 18 septembre 2014 à Lille et ayant pour thème : Lutte contre le changement climatique et maîtrise de la demande d’énergie. Restitution de recherches et perspectives (voir le programme ici).

Entre temps, plusieurs dossiers déjà engagés depuis un moment devraient paraître au cours de l’année 2015 : un mini-dossier consacré à l’ethnobiologie à l’épreuve de la nature en ville coordonné par Carole Barthélémy (Maître de conférences en sociologie, laboratoire LPED, université d’Aix-Marseille), Bernadette Lizet (Directrice de recherches au CNRS, UMR 7206 éco-anthropologie et ethnobiologie, Museum National d’Histoire Naturelle) et Marie-Jo Menozzi (ethnosociologue, directrice du cabinet ethnozzi), appuyées en interne par Hélène Melin. Ce mini-dossier reprendrait les communications d’une session sur ce thème lors des 13èmes rencontres de la société internationale d’ethnobiologie qui se sont tenues à Montpellier en 2012 avec pour sujet : « Diversité culturelle et diversité biologique pour le développement durable : explorer le passé pour construire le futur ». ; un dossier sur la participation habitante dans les écoquartiers coordonné par Aurélie Carimentrand (Maître de Conférences en économie, UMR ADESS, Université de Bordeaux), Pascal Tozi (Maître de conférences HDR en sciences politiques) et Valérie Deldrève (chargée de recherches en sociologie, IRSTEA, Bordeaux).

Et la dynamique d’équipe ne s’arrête pas là, puisque plusieurs membres de la revue, en collaboration avec d’autres collègues partageant le même désir de réfléchir à la « question environnementale », sont à l’initiative d’un cycle de séminaires consacré au thème de la construction de la question environnementale : regards croisés en SHS. Celui-ci se déroule tout au long de l’année universitaire 2014-2015, alternativement à Lille et à Bruxelles. Il est porté conjointement par des chercheurs du CLERSE (UMR 9019 CNRS-Lille 1), du CERAPS (UMR 8026, CNRS-Lille 2), de TVES (EA 4477, Université Lille1-ULCO), de l'IGEAT-CEDD (Université Libre de Bruxelles), de REGARDS (EA 6292, Université de Reims Champagne-Ardenne), du CEMOTEV (EA 4457, Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines) et de CESCO (UMR 7204, Muséum National d'Histoire Naturelle), en partenariat avec le portail des Humanités Environnementales (http://humanitesenvironnementales.fr/) et l'association Développement Durable et Territoires. Ce cycle de séminaires a pour vocation d'offrir un lieu de réflexions permettant de croiser les approches interdisciplinaires traitant des enjeux environnementaux en Sciences Humaines et Sociales (économie écologique, green political theory, political ecology, sociologie environnementale, etc.) avec une série d'objets autour desquels les discours sur l'environnement se cristallisent actuellement.

La première des cinq séances a eu lieu à Lille le 09 octobre 2014 sur le thème des services écosystémiques. Cet éditorial nous permet d’exprimer toute notre satisfaction face au succès de cette rencontre inaugurale, tant par la qualité des échanges que par la convivialité qui a animée l’ensemble de l’après-midi. À cette occasion, une quarantaine de personnes étaient présentes pour écouter Tom Dedeurwaerdere (Université Catholique de Louvain) et Xavier Arnauld de Sartre (SET-CNRS, Pau) exposer leurs recherches et les croisements disciplinaires opérés autour du renouvellement de l’économie des écosystèmes et de la political ecology des services écosystémiques. Les discussions ont été riches et fructueuses, alimentées fort pertinemment par nos deux discutants, Leslie Carnoye (CLERSE, Université Lille 1) et Harold Levrel (CIRED, AgroParisTech).

La prochaine séance aura lieu à Bruxelles le 27 novembre et portera sur la vulnérabilité (voir programme complet du cycle de séminaires ici).

Le dossier thématique que nous vous proposons aujourd’hui, consacré à une géohistoire des zones humides, est issu du colloque organisé à Padoue en 2012 par le Groupe d’Histoire des Zones Humides, sur les zones humides méditerranéennes hier et aujourd’hui. Il ne s’agit cependant pas des actes du colloque, publiés par ailleurs, mais bien plutôt d’un point de vue transdisciplinaire qui souhaite croiser les approches méthodologiques et analytiques afin de mettre en exergue la fertilité des coopérations disciplinaires dans la compréhension des enjeux liés à la question de l’eau. Ce numéro témoigne également de la volonté de la revue d’élargir son champ d’expertise en incluant des disciplines moins présentes jusqu’ici, comme l’histoire. Plusieurs articles varia alimentent par ailleurs ce numéro. Les approches sont variées, tant par le champ disciplinaire couvert – agronomie, anthropologie, économie, géographie, sociologie – que par les sujets traités, mettant en scène les stratégies et représentations des acteurs, institutionnels, professionnels ou sociaux, vis-à-vis de l’évolution de l’aménagement et de la gestion de leurs territoires dans une perspective de développement durable.

Nous vous souhaitons une très agréable lecture et vous invitons à partager ensemble l’enthousiasme et le dynamisme mis par l’ensemble des protagonistes cités plus haut, dans la diffusion d’une pensée scientifique en renouvellement constant autour des débats sur l’environnement et le développement durable des territoires.

Dernier numéro en ligne
vol. 5, n°3 | décembre 2014
Géohistoire des risques et des patrimoines naturels fluviaux

  • Logo Réseau Développement durable et territoires fragiles
  • Logo Ceraps
  • Logo Clerse
  • Logo Tves
  • Logo Asrdlf
  • Logo Vertigo
  • Revues.org